Innovations variétales et enjeux technico-économiques (GT1)

L'innovation dans les pieds de vigne

Plusieurs pays européens développent des cépages résistants aux maladies afin de faire face aux effets du changement climatique. Mais peu d’études ont été menées afin de s’assurer que la qualité des vins issus de ces cépages puisse satisfaire les consommateurs et que leurs conditions de production soient acceptables pour les entreprises. Ce GT exploratoire vise donc à évaluer l’opportunité technique et économique d’utilisation de cépages résistants pour produire du vin dans la région SUDOE, comme solution à long terme.

Un état des lieux des cépages résistants au niveau européen et pertinents pour la zone SUDOE sera effectué, synthétisant les données existantes (rendements, qualité, sensibilité aux maladies, coûts de production) et en intégrant des données économiques. La réglementation évolue en effet rapidement, les Italiens, Allemands et Suisses venant d’inscrire les premières obtentions issues de leurs recherches. Des vins expérimentaux seront produits à partir de cépages résistants et une analyse des coûts de production des raisins sera réalisée (Inra Montpellier). Des analyses chimiques quantifieront (i) sur le plan sanitaire, la présence de résidus de pesticides dans les vins en comparaison des cépages traditionnels (ii) sur le plan environnemental, les ‘indices de fréquence de traitement’ (IFT) correspondant aux modes de production.

Un marché expérimental sera conduit avec des consommateurs acheteurs réguliers du type de vins considérés, pour tester la demande en matière d’innovations variétales et de vins issus de cépages résistants.

Le rapport d'analyse des coûts de production de l'utilisation de cépages résistants en France est disponible.

Le résumé des résultats du marché expérimental mené en mai-juin 2017 est disponible. La publication scientifique complète est en cours de relecture et ne sera diffusée qu'après relecture par les paires début 2019.

Les opinions présentées n'engagent que la responsabilité des bénéficiaires mais ne représentent en aucun cas l'opinion officielle des organes de gestion du programme