• Vinovert

    Vinovert

    Vins propres et bons, Vignobles responsables et entreprenants, Arbitrages des consommateurs

    Lire la suite

  • Auprès des consommateurs

    Auprès des consommateurs

    Impliquer le consommateur final à chaque étape

    Lire la suite

  • Auprès des professionnels

    Auprès des professionnels

    Une collaboration étroite avec les professionnels des secteurs viti-vinicoles

    Lire la suite

  • La responsabilité sociétale

    La responsabilité sociétale

    Des valeurs qui donnent de la valeur

    Lire la suite

  • Des collaborations internationales

    Des collaborations internationales

    Espagne, France, Portugal, Suède, la variété des climats et des marchés assurent une approche globale des vins naturels et responsables

    Lire la suite

05/12/2018 - Casa da Música in Porto

Resistant varieties, alternative to fungicides?Dans le cadre des activités du projet Vinovert,...

20-21/11/2018 - Salon Vinitech

VINOVERT interviendra au salon VINITECH organisé par l'ISVVViticulture biologique, Vins Bio...

7-9/11/2018 - Grapevine and Wine Sciences

International Congress on Grapevine and Wine SciencesKnow more on ICGWS meeting, November 7-9,...

8-10/10/2018 - CONGRESO SOCIEDAD DE FITOPATOLOGÍA

CONGRESO DE LA SOCIEDAD ESPAÑOLA DE FITOPATOLOGÍA (SEF)http://www.congresosef2018.es/1SAVE,...
Variétés résistantes

Variétés résistantes et acceptabilité par le marché

Résumé d’une évaluation par l’économie expérimentale

Les variétés résistantes aux maladies cryptogamiques constituent une innovation reconnue pour diminuer l’usage des intrants en viticulture. De nombreux débats au niveau agronomique se sont posés sur les moyens les plus efficaces de pérenniser cette résistance et sur l’amélioration qualitative des produits de ces variétés en vue d’une mise en marché des vins qui en sont issus. Sur le plan économique il existe des analyses orientées sur les attentes des producteurs et sur la réduction des coûts liés à l’usage de ces innovations, mais le point de vue des consommateurs n’avait pas encore été étudié.

Les chercheurs de l’ISVV, de l’INRA, de BSA et du Gretha ont, dans le cadre du projet Vinovert lancé une étude sur l’acceptabilité par le marché des vins issus de variétés résistantes. L’article correspondant propose une analyse de la valorisation par les consommateurs de vins blancs issus de variétés résistantes et produits dans la région viticole du Languedoc en France (millésime 2016). Nous présentons ici un condensé des résultats de l’expérience en laboratoire réalisée à Paris en Juin 2017, où un panel de plus de 163 consommateurs, acheteurs réguliers de ce type de vin, devait évaluer un vin de cépage Bouquet 3159 (monogénique résistant au mildiou et à l’oïdium) en comparaison avec deux vins conventionnels de niveaux qualitatifs différents, ainsi qu’avec un vin certifié biologique de typicité et de niveau de prix comparables. Les performances environnementales et sanitaires des modes de production des différents vins ont été quantifiées au moyen de plusieurs indicateurs : l’indicateur de fréquence de traitements (IFT) et l’analyse de la présence de résidus de pesticides.

Les consommateurs ont d’abord évalué les vins après une dégustation et avec un niveau minimal d’information portant sur la région d’origine et le millésime, puis ils l’ont ensuite évalué après information sur les modes de production et le niveau atteint par nos indicateurs (IFT et résidus de pesticides).

La méthode utilisée pour crédibiliser les évaluations individuelles est celle de l’économie expérimentale, via une procédure de révélation directe des consentements à payer des consommateurs (prix maximum d’achat consenti par la personne pour une bouteille de vin en fonction de l’information disponible). Il est en effet toujours difficile de comprendre les réels arbitrages effectués par les consommateurs, entre d’une part les aspects purement qualitatifs, intrinsèques au produit, et d’autre part les effets extrinsèques liés à l’étiquetage et à l’information dont ils disposent sur les modes de production (provenance, certifications, allégations, etc.), surtout quand ils sont orientés sur les performances environnementales.

L’étude propose donc une méthodologie d’évaluation des attentes et arbitrages des consommateurs dans ce cadre d’économie expérimentale en partant des questions générales suivantes :
Quel est le consentement à payer d’un consommateur pour un vin de variété résistante, en comparaison de son consentement à payer pour d’autres vins conventionnels, issus de la même région de production et du même niveau de prix ?

  • Quel est le consentement à payer d’un consommateur pour un vin de variété résistante, en comparaison de son consentement à payer pour d’autres vins conventionnels, issus de la même région de production et du même niveau de prix ?
  • Quel est l’effet de l’information de la performance environnementale et sanitaire sur le consentement à payer des vins de variétés résistantes et sur les arbitrages qualité-prix des consommateurs ?

Les résultats obtenus montrent la difficulté d’acceptation, au niveau purement sensoriel, du vin issu de variété résistante, par les consommateurs. Nous voyons néanmoins qu’une communication orientée sur les performances environnementales et sanitaires conduit à fortement améliorer la position du vin de variété résistante, pour le placer in fine en tête des évaluations qualitatives moyennes. Sur le plan économique, cette valorisation se traduit par des parts de marchés élevées, gagnées sur le terrain des vins conventionnels. Les pertes de part de marché sont en revanche plus limitées pour le vin conventionnel premium, laissant entrevoir que les vins de qualité supérieure seraient moins directement concurrencés par les vins issus de variétés résistantes.

Pour un résumé en 4 pages de l’article et du rapport scientifique : cliquez ici
La publication scientifique sera disponible courant 2019.

Actualités

Des solutions pour les producteurs

Des solutions pour les producteurs

GT2 - Avancées sur les intrants de la vigne Nous l’évoquions dans un précédent article, les...

Lire la suite

Interview d'une chimiste

Interview d'une chimiste

La chimie dans la viticulture La science du XXIe siècle fait face à de nouveaux défis : environnement,...

Lire la suite

Résidus de pesticides

Résidus de pesticides

Analyses de résidus de pesticides dans les vins du projet Vinovert – techniques et résultats Vinovert...

Lire la suite

Variétés résistantes et acceptabilité par le marché

Variétés résistantes et acceptabilité par le marché

Résumé d’une évaluation par l’économie expérimentale Les variétés résistantes aux maladies...

Lire la suite

Vinovert au congrès international en génétique de la vigne

Vinovert au congrès international en génétique de la vigne

Les expérimentations consommateurs réalisées dans le cadre de VINOVERT ont été présentées lors...

Lire la suite

Focus sur l'étiquetage

Focus sur l'étiquetage

La demande d'information sur les produits alimentaires est en perpétuelle évolution. Les boissons...

Lire la suite

Road Trip Project - à la rencontre de jeunes européens

Road Trip Project - à la rencontre de jeunes européens

La Commission européenne (direction générale de la politique régionale et urbaine) souhaite...

Lire la suite

Le Point -

Le Point - "Le bonheur est dans l'après"

La chronique "Tendances Vins" du magazine hebdomadaire français Le Point nous parle du développement...

Lire la suite

Zoom sur l’IFT

Zoom sur l’IFT

Vers une évolution de l’indice ? L’IFT, Indice de Fréquence de Traitements, est un outil de...

Lire la suite

Coup de pouce à la viticulture

Coup de pouce à la viticulture

Les "Nudges" au service de l’environnement 2008, R. Thaler et C.R. Sunstein développent le...

Lire la suite

Interviews croisées

Interviews croisées

Professeur associée de l’ISA, chercheure au LEAF, Isabel Rodrigo travaille en sociologie rurale...

Lire la suite

Suède vs France

Suède vs France

Un marché de consommation de vins bios S’il est un pays attentif à sa qualité de vie c’est...

Lire la suite

Les opinions présentées n'engagent que la responsabilité des bénéficiaires mais ne représentent en aucun cas l'opinion officielle des organes de gestion du programme