• Vinovert

    Vinovert

    Vins propres et bons, Vignobles responsables et entreprenants, Arbitrages des consommateurs

    Lire la suite

  • Auprès des consommateurs

    Auprès des consommateurs

    Impliquer le consommateur final à chaque étape

    Lire la suite

  • Auprès des professionnels

    Auprès des professionnels

    Une collaboration étroite avec les professionnels des secteurs viti-vinicoles

    Lire la suite

  • La responsabilité sociétale

    La responsabilité sociétale

    Des valeurs qui donnent de la valeur

    Lire la suite

  • Des collaborations internationales

    Des collaborations internationales

    Espagne, France, Portugal, Suède, la variété des climats et des marchés assurent une approche globale des vins naturels et responsables

    Lire la suite

Entretien avec Eric Giraud-Héraud

Economiste, porteur de la chaire « Vin, Stratégies d’entreprises et Consommation durable » de l’Idex-Université de Bordeaux/ Région Nouvelle Aquitaine ; Directeur de recherche INRA et directeur adjoint à la recherche de l’Institut des Sciences, de la Vigne et du Vin (ISVV). Directeur scientifique de VINOVERT

Pourquoi ce projet est actuellement si important ? 

Depuis plusieurs années, il existe une montée en puissance de la contestation sociale de l’utilisation des pesticides en viticulture. Cette contestation est liée à la santé des riverains et des viticulteurs, mais elle concerne également la suspicion sur la sécurité des produits alimentaires en général. Le vin n’échappe pas à ces enjeux, et la profession se doit d’y répondre, d’autant plus que sur bon nombre de marchés, notamment à l’export, il existe de fortes pressions pour plus de normalisation et de certification de responsabilité sociale et environnementale.

Le parti pris du projet VINOVERT est d’affirmer que cette responsabilité concerne autant le système productif que celui de la consommation. C’est pourquoi nous apportons une très grande importance à la mesure des arbitrages réels (et non uniquement déclaratifs) des consommateurs de vins, afin de mieux comprendre ce que pèsent les arguments de durabilité par rapport aux caractéristiques sensorielles ou même de marketing. Les stratégies ‘vertueuses’ des entreprises dépendent de la réponse à cette question, et en même temps d’une parfaite maîtrise des possibilités techniques de renforcement des pratiques environnementales et sanitaires.

Après, le problème est que la recherche de solutions techniques, mêmes rentables objectivement, ne suffit pas. Car il est souvent plus difficile de modifier les comportements et les routines d’entreprises que de faire la démonstration de l’efficacité globale de ces solutions proposées par la recherche. Il nous faut alors identifier les verrous comportementaux de modification des pratiques en viticulture, ce qui nécessite d’intégrer les sciences sociales aux dispositifs de partenariat recherche-entreprises.

Quelles sont les forces des partenaires de VINOVERT dans ce domaine ?

Le consortium VINOVERT s’appuie sur des laboratoires de recherche de très haut niveau et dans tous les domaines scientifiques abordés, que cela soit du point de vue de la recherche en viticulture, en œnologie ou en sciences sociales. Beaucoup de travaux ont déjà été effectués dans les laboratoires des disciplines concernées. Néanmoins relativement peu en véritable interaction disciplinaire, ce qui constitue une des deux originalités du dispositif proposé. Aucun travail ne sera fait isolément au sein d’un laboratoire sans interaction explicite avec les autres partenaires.

Le deuxième point important est la très forte mobilisation des entreprises sur ce projet pour participer concrètement aux expérimentations et aux problématisations des enjeux technico-économiques. Ce choix délibéré de recherche facilitera d’autant plus la diffusion des résultats obtenus auprès des professionnels.

Vinovert ce sera quoi ?

VINOVERT, un projet pour la filière viti-vinicole de l’espace SUDOE sur la période 2016-2019, afin de garantir la compétitivité des entreprises sur le long terme. Il s’agit d’anticiper la nouvelle demande pour une viticulture durable offrant des garanties de ‘naturalité’ et de responsabilité environnementale :

  • Comprendre la réalité des arbitrages des consommateurs et des citoyens sur les enjeux pesticides, naturalité, responsabilité sociétale ;
  • Développer concrètement sur le terrain des possibilités d’évolution de la viticulture et de l’œnologie tout en évaluant les (sur)coûts de production et les gains de productivité ;
  • Expliciter les verrous comportementaux qui s’opposent aux demandes de rupture et les possibilités de réorientations institutionnelles et réglementaires.

Le projet VINOVERT, dont les grands principes sont décrits sur le figure 1, fait donc une large place à la recherche de solutions techniques, en mesurant les effets de ces solutions sur des indicateurs de performance environnementale et sanitaire. La rentabilité économique et la faisabilité organisationnelle viennent alors compléter le dispositif.

Figure 1 : Organisation scientifique du projet VINOVERT

Actualités

Réunion finale à Barcelone -  11 et 12 avril 2019

Réunion finale à Barcelone - 11 et 12 avril 2019

Les partenaires et les partenaires associés du projet Vinovert se sont réunis les 11 et 12...

Lire la suite

Et si on parlait oenotourisme ?

Et si on parlait oenotourisme ?

Centré initialement sur la rencontre d’exploitants viticoles (caves, châteaux, domaines…),...

Lire la suite

Retour sur les résultats des travaux liés à la question des variétés résistantes

Retour sur les résultats des travaux liés à la question des variétés résistantes

Les résultats des expérimentations consommateurs ont été présentés dans la dernière newsletter....

Lire la suite

Valorisation sur les marchés des innovations durables

Valorisation sur les marchés des innovations durables

Le projet a étudié la responsabilité sociétale des entreprises et des consommateurs de vin...

Lire la suite

VINOVERT, une première phase se conclue

VINOVERT, une première phase se conclue

Le projet VINOVERT touche à sa fin, ou plutôt la fin de sa première phase. Car nous entendons...

Lire la suite

"Comprendre pourquoi l’usage de produits chimiques ne baisse pas"

Faute d’incitation à choisir d’autres solutions, pesticides, herbicides et fongicides, peu...

Lire la suite

Les premiers résultats Vinovert présentés à la journée scientifique Vigne et Vin

Les premiers résultats Vinovert présentés à la journée scientifique Vigne et Vin

La Journée Scientifique Vigne et Vin est une journée destinée aux professionnels de la filière...

Lire la suite

Des solutions pour les producteurs

Des solutions pour les producteurs

GT2 - Avancées sur les intrants de la vigne Nous l’évoquions dans un précédent article, les...

Lire la suite

Interview d'une chimiste

Interview d'une chimiste

La chimie dans la viticulture La science du XXIe siècle fait face à de nouveaux défis : environnement,...

Lire la suite

Résidus de pesticides

Résidus de pesticides

Analyses de résidus de pesticides dans les vins du projet Vinovert – techniques et résultats Vinovert...

Lire la suite

Variétés résistantes et acceptabilité par le marché

Variétés résistantes et acceptabilité par le marché

Résumé d’une évaluation par l’économie expérimentale Les variétés résistantes aux maladies...

Lire la suite

Vinovert au congrès international en génétique de la vigne

Vinovert au congrès international en génétique de la vigne

Les expérimentations consommateurs réalisées dans le cadre de VINOVERT ont été présentées lors...

Lire la suite

Les opinions présentées n'engagent que la responsabilité des bénéficiaires mais ne représentent en aucun cas l'opinion officielle des organes de gestion du programme